Nature et magie de la danse orientale par Ekaterina Sofina

4 octobre 2023
Nature et magie de la danse orientale par Ekaterina Sofina

Nature et magie de la danse orientale par Ekaterina Sofina

par
73 73 visiteurs ont vu cet évènement.

« La danse est une méditation qui ralentit le passage du temps et revitalise le corps et l’esprit »

« La danse, c’est s’accepter soi-même ».

« L’évolution de la danse orientale sera observée le 24 septembre 2023 lors du festival « Mille et une nuits » à Rome.

Ekaterina Sofina, professeur et juge de classe internationale dans la catégorie de la danse orientale, répond à ces questions.

Féminité et regard hypnotique des yeux bruns. Séduction et danse audacieuse dans un nuage de cheveux blonds à la manière de l’Orient… Shakira ?… Non… Ekaterina Sofina ….

Lorsque Ekaterina Sofina danse, on a l’impression que le temps ralentit, que toutes les pensées étrangères et les inquiétudes du public disparaissent, que toute l’attention se concentre sur les mouvements du corps de la multiple championne italienne de danse orientale. Des costumes uniques, faits à la main, vous attirent dans le monde mystérieux des « Mille et une nuits ».

Dites Catherine, depuis combien de temps dansez-vous et pourquoi les danses orientales ?

Katerina se tait mystérieusement pendant quelques secondes, ne me lâchant pas d’un regard proche, mais enveloppant, de ses yeux bruns… Et je me dis que dans sa famille, après tout, il y avait des racines orientales…

Je suis née pour la scène, pour les productions théâtrales et les voyages lointains, – la voix de Katerina est agréable, un peu sur le chant. Mon premier parcours professionnel a commencé avec le groupe du chorégraphe russe Alexei Trushin « Cascade »… Un jour, l’un de ses anciens élèves a apporté de la lointaine Égypte une production chorégraphique et un magnifique costume doré…. J’ai été stupéfaite par le caractère unique de la danse et du costume. Le soir même, j’ai commencé à étudier l’histoire de la danse orientale et j’ai même, pour ainsi dire, construit ma première jupe et mon premier corsage littéralement à partir de nouveaux rideaux très chers achetés la veille par ma mère. Ma tante m’a appris à coudre lorsque j’étais enfant. Après mon mariage et mon installation en Italie, j’ai travaillé comme mannequin pour Anna Marchetti et j’ai observé le travail de ses créateurs de mode et de ses stylistes. J’ai été émerveillée par les robes sans une seule couture. Aujourd’hui, je couds des costumes selon leurs méthodes.

J’ai immédiatement envie de commander un tailleur ou au moins une jupe à Ekaterina Sofina, mais j’ai du mal à retenir cette impulsion. Je ne peux pas annuler l’entretien, n’est-ce pas?

– Dites-moi, Catherine, vous souvenez-vous de votre première danse orientale et de votre premier costume ? Qu’avez-vous ressenti ?

Ma première danse était très fougueuse et amusante sur la chanson « Kiss » de Tarkan. La principale chose dont je me souviens à propos de cette danse, c’est que j’étais très heureuse à chaque fois que je la dansais pour le public! Le costume, bien sûr, je l’ai fait moi-même, il était rose et bleu, ce qui correspondait vraiment à l’ambiance de la musique et de la danse….

– Et la première victoire ? Comment s’est-elle déroulée ?

La première victoire n’est pas très mémorable pour moi, car toutes les victoires m’ont été données très facilement dès le début. Mon véritable triomphe a eu lieu à Moscou, lors du championnat du monde de danse orientale. Je représentais l’Italie et j’ai remporté la deuxième place dans la catégorie des spectacles orientaux. Tout le monde m’a dit que c’était impossible quand je me présentais à cette compétition, mais je suis quand même devenue vice-championne du monde au championnat du monde. C’est une expérience et une émotion inoubliables que de monter sur le podium d’une compétition d’une telle ampleur. Il y avait plus de 70 participants, des représentants du monde entier. J’ai pleuré et ri en même temps de bonheur.

– C’est très excitant, même pour moi maintenant, comme si je me tenais à côté de vous sur le podium… Participer à la compétition et, plus encore, la gagner, est le rêve de beaucoup ! Ekaterina, parlez-nous de l’incident le plus drôle survenu au cours de vos performances.

L’incident le plus drôle m’est arrivé en Suisse lorsque j’ai participé à un spectacle. L’une des danseuses avait besoin d’aide parce que son costume était déchiré. J’ai toujours des aiguilles à fil et en tirant le fil avec mes dents, je me suis cassé la dent de devant. En cinq minutes, je devais faire un numéro de sabre. J’ai fait de mon mieux pour ne pas sourire, mais c’était très difficile et tout le monde pensait que la dent manquante faisait partie d’un costume de pirate spécialement conçu pour ce numéro. C’était très drôle quand les gens venaient me complimenter sur ma créativité.

On ne pouvait pas penser que la dent manquait vraiment parce que dans la première partie, j’ai fait un grand tango oriental où la dent était encore en bon état.

– J’ai assisté une fois à votre cours et aux représentations, et j’ai été frappée par votre approche bienveillante, voire bienveillante, à l’égard d’étudiants d’âge, de nationalité et de physique différents… Est-ce la danse orientale qui unit les gens, en particulier les femmes, ou avez-vous votre propre méthode, votre secret ?

Mon secret, c’est l’amour. Chaque personne est différente et l’essentiel est de comprendre ce dont elle a besoin pour suivre ma leçon… Et mon plus grand secret personnel – dansez si vous êtes triste, dansez si vous êtes heureux et exprimez vos émotions à travers la danse et alors votre corps sera toujours en forme, et votre cœur est léger, facile, serein et calme, ce qui prolongera votre vie pendant de nombreuses années.

– Malgré le cadre modeste de l’école ici à Modène et les abonnements très ordinaires pour vos cours de danse pour adultes et enfants, les cours en ligne, vous avez été et êtes toujours un professeur international et un juge avec 20 ans d’expérience. Comment avez-vous le temps de tout faire ? Vous n’avez pas de temps à consacrer aux cours pour non-professionnels ?

J’aime mon métier et j’aime rendre les gens heureux, les voir quitter mes cours avec le sourire alors qu’ils sont arrivés une heure plus tôt fatigués et contrariés par quelque chose. J’aime découvrir de jeunes talents et les aider à progresser dans leur carrière de danseur…. Et je suis en train de créer un théâtre ! C’est le fil conducteur de ma vie. Et plus j’ai d’élèves, plus j’ai de talents. Y compris des débutants de tous âges. Le chemin d’un danseur commence parfois par des leçons au hasard….

-La danse orientale connaît aujourd’hui de nombreuses nouvelles orientations modernes. Pourquoi existe-t-il aujourd’hui différents styles ?

Une telle évolution est intéressante pour la jeune génération. J’ai d’ailleurs donné plusieurs cours à des enfants et à des adolescents et je constate que le danseur moderne ainsi que le spectateur veulent de la technique, de l’expression et du spectacle, jusqu’à des tours de force avec du feu pendant la danse….. Et, croyez-moi, je ne parle pas du candélabre…. Il y a beaucoup de nouveaux styles. Il s’agit d’un style mixte de tango argentin et de danse orientale, de flamenco arabe, de direction afro de la danse orientale, de tribal, de tribal slave et balkanique. L’évolution de la danse orientale sera observée le 24 septembre 2023 lors du festival « Mille e una notte » à Rome e Congressi le 13.10.2023 à Verona.

  D’ailleurs, il y aura un bazar oriental où je réaliserai mes œuvres uniques.

-Vous préparez donc des costumes de scène pour l’exposition-vente du festival de Rome ?

Oui, je suis en train de créer. Pour moi, le processus de création de costumes pour la danse orientale est comme une improvisation de danse. Mais à la fin, le costume peut être complètement différent de ce que j’avais en tête…

Catherine, qu’est-ce qui vous tient tant à cœur dans la danse ?

Pour moi, c’est toute ma vie. La danse, c’est l’acceptation de soi sans filtre. Je danse et en même temps je chante avec mon corps l’amour et la passion, la tristesse et la trahison, la vie. La danse orientale est née pour que les gens puissent transmettre leurs sentiments avec leur corps, se libérant ainsi de toutes les restrictions et barrières. La danse, c’est la liberté émotionnelle et l’ouverture au monde…..

Malgré les événements les plus imprévisibles et parfois difficiles de ces dernières années, notre époque nous offre toujours une occasion unique de toucher le monde magnifique et éternel de l’art et de communiquer avec des artistes qui illuminent l’âme des gens et qui laisseront certainement leur marque dans l’histoire.

Pour s’inscrire à cet évènement, Veuillez vous rendre à l’URL suivante :

 

Date et heure

2023-10-13 à
2023-10-15
 

Types d’évènements

 

Catégorie de l’évènement

Partager avec des amis

Next Story

Musica sacré russ au Roma en dimanche 17/12/2023 19:30